La France va mal, à qui la faute ? Le lait de vache est il vraiment notre ami pour la vie ?

Jamais un aliment n’aura autant divisé que le lait de vache. Une aberration pour certains, un aliment fort utile pour d’autres, un aliment comme les autres pour la majorité. 

Le lait de vache est au coeur d’un nombre incalculable de livres, de conférences, de débats entre les professionnels, de reportages. Jusqu’à l’accuser sur la place publique comme responsable des problèmes de santé des français. Penchons-nous plus en détail sur ce sujet sulfureux. 

Pourquoi le lait de vache dérange ? 

Le lait de vache, dans son rôle premier, est d’alimenter le veau pour qu’il puisse grandir et se fortifier. Exactement comme nous, les humains, nous le faisons avec le lait maternel. La composition du lait de vache et du lait maternel ont des similitudes. Ils sont riches en protéines, en bonnes graisses, en calcium et autres éléments bénéfiques à la croissance d’un nouveau né ou d’un veau. 

L’espèce humaine est la seule consommant le lait d’une autre espèce 

Le lait de vache c’est pour le veau, pas pour l’homme ! 

Voilà deux arguments souvent repris par les défenseurs anti lait ! Deux arguments, ma foi, implacables de logique. 

Oui l’espèce humaine est la seule à le faire, mais c’est aussi la seule qui en connaît les bénéfices. 

Oui le lait de vache est originellement destiné à faire grandir un veau de plusieurs centaines de kilos et non un nourrisson pesant quelques centaines de grammes. 

Mais je ne comprend pas l’acharnement unique sur le lait de vache alors que l’homme consomme des laits d’autres espèces. Je vois rarement de livres portant sur les dangers du lait de brebis par exemple ! 

Autre point à signaler: le lait de vache est souvent rattaché à un lobby très puissant qui a fortement poussé à ce que ce produit devient central dans notre alimentation (et nous étudierons comment dans un autre article), à une qualité de produit faible, à une exploitation animale violente et peu respectueuse, à des agriculteurs peu rémunérés au vue de leur travail. Tout cela nuit à son image et accentue l’acharnement sur ce produit. 

La composition du lait de vache est-elle nuisible pour l’Homme? 

La qualité et la composition du lait va fortement dépendre de la qualité de l’alimentation de la vache. Mieux elle sera nourrie, mieux elle sera traitée, de meilleure qualité le lait sera. Sauf que le lait de grande consommation est un lait de grand mélange, uniformisé, standardisé pour avoir une qualité et une valeur nutritionnelle constante. Et impossible de garantir une bonne alimentation et un bon traitement à toutes les vaches de la filière. 

Donc déjà c’est un premier point important sur la qualité des protéines et graisses présentes dans le lait qui sera impacté. 

Mais comme dit précédemment, le lait de vache est intéressant sur de nombreux aspects: 

  • Sa richesse en protéines 

  • Sa richesse en acides gras 

  • Sa teneur en calcium et vitamine D 

Il serait dommage de se passer d’une source aussi accessible. 

Et le lactose alors dans tout ça ? 

Le lactose, c’est l’argument final, le coup de grâce. 

Le lactose est un type de sucre contenu dans le lait de vache (et dans d’autres proportions dans le lait d’autres espèces) dont la digestion dépend d’une enzyme, la lactase. Sauf que cette enzyme est “programmée” pour être fabriquée en grande quantité pendant l’enfance (la période de croissance où le lait est un élément central dans l’alimentation) puis la production se décline au fil du temps et de l’âge. Donc en théorie nous ne sommes plus faits pour consommer du lait à l’âge adulte. Cet argument est le coup de grâce pour les défenseurs anti lait : nous ne sommes pas fait pour boire du lait ! 

Et nombreuses sont les personnes tolérants de moins en moins le lait en vieillissant, c’est tout à fait normal. Le lait n’est pas responsable, c’est notre corps qui est programmé ainsi. Mais rappelez-vous, le corps est une machine d’adaptation. Comme le lait est aujourd’hui consommé de plus en plus, et de plus en plus tard. On remarque que la lactase est produite elle aussi de plus en plus longtemps. Il ne sera pas étonnant de voir nos enfants ou nos petits enfants capables de digérer du lait sans problème jusqu’à leur vieux jours. Le corps s’adapte à son milieu. 

Au final, peut-on consommer du lait sans problème ? 

Un déficit en lactase (ou faussement appelé intolérance au lactose) engendre quelques problèmes de digestion désagréables sur le moment mais ne causent pas de réels problèmes de santé. Seule une allergie aux protéines de lait de vache (APLV) peut causer davantage de problèmes de santé.

Le sujet du lait est un sujet bien trop long pour tenir sur un article tant les arguments des deux camps sont nombreux et efficaces. 

Les pays les plus gros consommateurs de lait sont aussi, paradoxalement, les pays les plus touchés par l’ostéoporose (signe d’un déficit en calcium et vitamine D) 

Auquel s’oppose : 

Le lait est un moyen formidable d’enrichir l’alimentation d’une personne dénutrie. 

Vous voyez, chacun a des arguments en sa faveur. Il est difficile d’encourager ou de proscrire la consommation de lait. Cela dépend des convictions, des capacités de digestion, et des goûts de chacun. 

Mais à la question : est-ce que le lait est responsable de la mauvaise santé des Français ? Non, comme le gluten, il est en une victime. Une victime de la chasse au coupable facile. Rien de mieux que de prendre un sujet où il n’y a pas de consensus pour diviser et faire peur au grand public. 

Encore une fois, c’est en revoyant l’ensemble de son mode de vie que l’on pourra améliorer les choses. Le coupable unique n’existe pas. 


christopher gabez