Le casse tête de l'hydratation

L'hydratation pendant un effort de longue durée ou intense est un enjeu primordial sur la bonne réalisation de la performance. Et ce pour un facteur très simple : la sudation.

La sudation résulte d'un phénomène de compensation du corps qui essaie de réguler sa température interne suite à la production de chaleur induite par l'activité musculaire.

Et les enjeux d'une bonne hydratation sont de taille !

Les effets de la déshydratation

1% de notre poids perdu en eau, c'est 10% de capacités musculaires en moins. Rien que ça ! Et plus le pourcentage de perte est élevé, plus les pertes de capacités musculaires sont grandes. Outre son effet sur la capacité musculaire, l'eau joue un rôle également dans la volémie sanguine. Une trop grande perte pourrai avoir des effets néfastes sur la tension artérielle et le rythme cardiaque. Les déshydratations les plus sévères peuvent aller jusqu'au malaise voir bien pire.

Que perd-on exactement dans la sueur ?

Bien évidemment le premier élément perdu est l'eau. Mais il serai réducteur et dangereux de ne penser à ramener que de l'eau pour compenser la sudation. D'autres éléments comme le sodium, du potassium et magnésium, du chlore sont également perdus et donc à compenser pour maintenir une performance optimale.

Comment bien s'hydrater ?

L'eau ne suffi pas ! L'eau de source comme on a l'habitude de consommer est trop faible en éléments comme le sodium ou autres minéraux. De plus amener trop d'eau sans compenser le sodium va induire un déséquilibre de la volémie sanguine et peut entraîner des conséquences graves ! La solution la plus simple serai de rajouter un peu de sel dans son eau pendant l'effort pour minimiser les pertes. Une autre solution peut être de consommer une eau gazeuse ( généralement beaucoup plus riches en minéraux ) que l'on aura dé-gazéifiée avant pour un confort digestif meilleur. On peut également s'orienter vers des eaux de coco, de riz ou vers des compléments en électrolytes déjà pensés et dosés pour compenser les pertes de la sudation.

christopher gabez