Le réveil sonne, aujourd'hui est un jour spécial, c'est un jour de compétition !

Votre préparation est au point, votre corps et votre tête sont prêts pour en découdre. Mais dernier petit détail, que dois-je manger avant ma compétition ?

Certains vous diront de vous lever très tôt pour manger un bon plat de pâtes. D'autres vous diront d'y aller léger. Certains vont même à ne consommer que du liquide avant une compétition. Que faire réellement ?

Manger oui, mais correctement !

Il n'est pas question avant une compétition de se dire que ce dernier repas ne changera rien sur votre performance. Au contraire ce dernier repas a toute son importance si vous ne voulez pas avoir ce fameux passage à vide bien connu des marathoniens vers le 30e kilomètre. Ce dernier repas peut vous éviter aussi crampes d'estomac et autres inconforts digestifs.

La priorité : stocker de l'énergie

Le corps fonctionne d'une manière assez similaire à une voiture. Chaque effort consomme de l'énergie et nous possédons un certains stock de cette énergie. La source d'énergie du corps peut être multiple. Mais la majorité de cette énergie durant un effort provient des glucides. Notre corps possède un stock de glucides dans nos muscles et dans notre foie. C'est ce stock qui déterminera notre capacité à répondre à un effort soutenu dans le temps.

Mais alors comment faire pour stocker de l'énergie ?

En réalité, le jour de la compétition, il est déjà trop tard. Stocker des glucides se fait sur la semaine avant la compétition. Manger énormément de glucides le jour même alors que vos stocks sont vides depuis une semaine n'aura aucun impact positif. Donc soyez prévoyant toute votre semaine.

Concrètement que dois-je manger ?

Soyez simple et efficace avant une compétition. Ne donnez pas trop de travail à votre système digestif. La priorité c'est le bon fonctionnement de vos muscles, pas de votre système digestif.

  • Peu d'ingrédients : plus il y aura d'ingrédients, plus le travail de digestion sera long et énergivore.

  • Pas de nouveauté : consommez quelque chose que vous avez l'habitude de consommer, ne décidez pas de changer vos habitudes au dernier moment.

  • Peu de gras, peu de fibres, peu de protéines : tous ces éléments ne sont pas à éviter totalement, mais à réduire pour réduire l'effort de digestion.

  • Des glucides des glucides encore des glucides : pain grillé, biscottes, flocons d'avoines, barres de céréales, compotes de fruits, pâtes de fruits, miel, fruits bruts. Les possibilités sont nombreuses !

Et si ma compétition est programmée en soirée ?

Cela ne change pas les conseils à retenir, manger simple et efficace. Si vous devez consommer un repas "classique", dirigez vous vers des pâtes bien cuites ( la cuisson al dente ralentit la digestion ), du riz ou de la semoule avec un peu de légumes et un peu de viande/poisson/oeuf ou de produit laitier.

On oublie pas de s'hydrater !

La bonne assimilation des glucides nécessite une bonne quantité d'eau, le fonctionnement musculaire également. Donc on garde sa bouteille d'eau près de soi et on oublie pas de s'hydrater régulièrement.