HISTOIRE DE LA DIÉTÉTIQUE SPORTIVE : DE L'ANTIQUITÉ À NOS JOURS

Depuis l’antiquité et sous l’impulsion des pionniers de la médecine, l’alimentation est au cœur de la préparation du sportif. A l’époque des premiers jeux olympiques, la tendance était de très grosses quantités d’un menu végétarien composé de pain d’orge, de bouillie de froment de noix et de fruits frais. Puis un changement drastique est apparu en adoptant un régime presque totalement carnivore, seul le pain était autorisé comme autre aliment. C’était la réellement les premiers pas de la diététique sportive. Mais sans réelle compréhension du corps humain, les régimes étaient surtout basés sur des croyances locales pouvant amener a des régimes quelque peu déroutants (consommation d’œufs cru, boissons à bases de plantes et de sang d’animaux, quantités enormissimes de nourriture souvent accompagnée d’alcool, etc.). Il faut attendre le début du 20 e siècle pour trouver les premiers vrais travaux sur la diététique moderne du sportif. L’évolution de la pratique a suivi parallèlement les avancées de la médecine et du développement du sport notamment au niveau militaire mais aussi au niveau scolaire, le sport devenant de plus en plus important dans ces milieux. Le retour des jeux olympiques a aussi redonné de l’intérêt dans l’étude de la préparation nutritionnelle du sportif afin de garantir au pays les meilleurs résultats. Aujourd’hui sport de haut niveau et diététique sont indissociables. Chaque sportif de haut niveau via son club ou autres structures à accès à un régime adapté a ses besoins pour lui garantir l’exploitation optimale de son potentiel. Mais la diététique comme toutes les autres sciences est une science qui se doit d’évoluer et celle-ci dépend étroitement des avancées de la médecine et de la compréhension de notre corps et de ses capacités ainsi que de notre mode de vie. La diététique que nous connaissons aujourd’hui ne sera pas la même que celle que l’on connaitra dans 50 ans et après.

Articlechristopher gabez