5 manières de presque bien manger

En tant qu'athlète, vous en savez probablement beaucoup sur la gestion de votre alimentation, mais cela ne veut pas dire que vous êtes parfait tout le temps. Et en fait, vos bonnes intentions pourraient simplement conduire à des erreurs de nutrition communes. Voici comment éviter ces erreurs et tirer le meilleur parti de ce que vous mangez et buvez.

Ideas_5WaysYoureAlmostEatingRight_FeatureBig1_V2.jpg

1. Ne jamais manger tard.

Vous pourriez suivre la règle de ne pas manger avant le coucher, et cela est logique, sauf si vous faites de la musculation, si vous travaillez plus tard dans la journée ou si vous voulez un peu d'aide pour vous endormir. La recherche a montré que l'ingestion de protéines avant le coucher entraîne une augmentation de la masse musculaire et des gains de force, ce qui améliore les résultats de l'entraînement.
Si vous vous entraînez régulièrement dans l'après-midi ou le soir, vous pouvez accélérer la récupération en prenant des protéines et des glucides non transformés avant de vous coucher. Inclure des légumes colorés pour les fibres et une variété de vitamines, de minéraux et d'antioxydants, qui aident à gérer l'inflammation.
Et certains aliments, riches en magnésium et en mélatonine, peuvent même vous aider à dormir. Ceux-ci comprennent les amandes, les bananes, les noix, les graines de tournesol, les cerises acidulées et autres baies. 

Vous avez peut-être entendu dire que vous ne devriez pas manger avant de vous coucher, mais manger les bons nutriments la nuit peut être bénéfique pour vous.


2. Ne pas équilibrer votre petit-déjeuner.


Manger le petit déjeuner est bon, mais un petit-déjeuner équilibré est encore mieux. Bien que vous ne soyez peut-être pas l'un des 40 pour cent des francais qui sautent le petit déjeuner, il y a de fortes chances que vous soyez une personne qui mange des céréales froides, la nourriture pour petit déjeuner la plus consommée.
Ou peut-être vous êtes dans d'autres aliments riches en glucides comme l'avoine, les crêpes et les gaufres. Une abondance de glucides dès le matin peut affecter votre énergie et votre humeur, causer des maux de tête, la fatigue et la faim, et conduire à un gain de poids. Y incorporer une source de protéines et de graisses va stabiliser votre glycémie. Il peut être aussi simple que d'ajouter une demi-tasse de yaourt grec ou quelques oeufs. Commencez à équilibrer votre petit déjeuner, et vous garderez l'énergie et stable tout au long de la matinée.


3. Bombardement de sucre à la poursuite d'antioxydants.


Les antioxydants peuvent faire beaucoup pour votre santé, et les inclure dans votre alimentation est une chose intelligente à faire. Mais ne vous embêtez pas avec des jus sucrés et autres produits sucrés qui vantent les antioxydants. Les bonnes nouvelles sont qu'il est facile de trouver la qualité anti-inflammatoire et la lutte contre les maladies des antioxydants sans tout le sucre ajouté dans les aliments entiers comme les baies, les légumes vert et les noix.
Si vous cherchez des aliments emballés qui sont censés avoir des antioxydants, vérifiez les données nutritionnelles et recherchez moins de 30 grammes de sucre total. 

4. Éviter des groupes alimentaires. 


L'influence médiatique est une chose puissante: on estime que seulement neuf pour cent de la population francaise souffre d'allergies alimentaires, mais sept fois plus mangent comme si ils l'etaient. 
Les sensibilités alimentaires varient énormément d'une personne à l'autre, adapter la nutrition aux besoins individuels est la bonne chose à faire. Mais si vous songez à un régime sans gluten, sans produits laitiers ou à faible teneur en glucides, il devrait y avoir une raison scientifique. Éliminez seulement ce dont vous avez une allergie connue.
Si vous rencontrez des problèmes digestifs, des problèmes de peau, des changements d'humeur ou de poids et que vous voulez identifier la cause, commencez un journal des aliments et des activités et notezt les symptômes. Voyez si vous pouvez identifier les symptômes récurrents autour d'un aliment en particulier, sortez cette nourriture et voyez si les symptômes disparaissent.
Les essais et les erreurs peuvent vous mettre sur la bonne voie, mais si vous avez encore des problèmes, consultez  un professionnel de la santé. 

 

5. Revendications marketing convaincantes.


Lire les étiquettes des aliments sur les emballages avant d'en engloutir le contenu est une première étape saine. Mais ne vous laissez pas berner par toutes les revendications que vous voyez. Il est facile d'être induit en erreur par les étiquettes d'aliments criant «naturel», «faible en gras» et "détox".
C'est pourquoi vous devez vous rappeler que le marketing a l'objectif principal d'augmenter les ventes, pas soutenir votre mode de vie sain. Voici quelques revendications marketing courantes que vous devriez toujours remettre en question, et comment les vérifier.


"Naturel" n'est pas bien réglementé, mais l'objectif est d'éliminer les ingrédients artificiels ou synthétiques. Regardez la liste des ingrédients. Reconnaissez-vous les ingrédients comme des aliments trouvés dans la nature?


"Faible en gras" signifie que la nourriture est faible en gras, mais cela ne veut pas dire qu'elle n'est pas riche en certains ingrédients indésirables. Regardez la teneur en sucre, quelque chose généralement ajouté pour compenser la saveur perdue en réduisant la graisse.


"Detox" favorise l'idée que la nourriture va vider votre système  des toxines. Un corps sain détoxifie en permanence. Les aliments spécifiques n'amélioreront pas efficacement ce processus.

christopher gabez